ozone


ozone

ozone [ ozon; ɔzɔn ] n. m.
• 1840; du p. prés. du gr. ozein « exhaler une odeur »
Chim. Gaz bleu, odorant, dangereux à respirer, dont la molécule se compose de trois atomes d'oxygène (O3). Propriétés antiseptiques et bactéricides de l'ozone. Ozone atmosphérique, contenu dans l'ozonosphère. « l'air chargé de l'ozone des lointains orages » (Abellio). La couche d'ozone absorbe une grande partie des U. V. les plus dangereux. Trou dans la couche d'ozone (abusivt trou d'ozone) :point de l'atmosphère terrestre où l'on observe un amincissement de la couche d'ozone dû aux pollutions industrielles (chlorofluorocarbones). « En 1986, le “trou” d'ozone antarctique est — enfin — devenu un des sujets vedettes des médias » (Le Monde, 1990).

ozone nom masculin (grec odzein, exhaler une odeur) Gaz toxique de couleur bleutée, odorant, au pouvoir très oxydant, formé de trois atomes d'oxygène (O3).

ozone
n. m. CHIM Variété allotropique de l'oxygène, de formule O 3, gaz légèrement bleuté qui se forme dans l'air ou dans l'oxygène soumis à des décharges électriques ou traversé par des rayons ultraviolets.
|| Couche d'ozone: couche atmosphérique, située entre 20 et 30 km d'altitude, où la concentration d'ozone est maximale.

⇒OZONE, subst. masc.
CHIMIE
Gaz de couleur bleue, d'odeur forte et pénétrante, représentant une forme allotropique de l'oxygène (de formule O3), très oxydant et très antiseptique mais toxique, présent en faible quantité dans la haute atmosphère où il absorbe une grande partie des radiations ultra-violettes provenant du soleil. Ozone atmosphérique; air sec chargé d'ozone; préparation industrielle de l'ozone; convertir l'oxygène en ozone; ozone en solution aqueuse; injections gazeuses d'ozone. Un joyeux chimiste (...) me disait à travers la neige voltigeante: «Sentez-vous l'ozone? Sentez-vous les piqûres, les effluves, le brûlant contact de l'oxygène concentré? (...)» (ALAIN, Propos, 1926, p.672). J'ai pu me rendre compte [à 3 000 mètres] que ce n'est qu'exceptionnellement, au lendemain des jours de grand vent, que cela sent l'ozone, ce que j'attribue au brassage, à l'électrification et à la raréfaction de l'air (CENDRARS, Homme foudr., 1945, p.50).
P.métaph. Dans les écrits de Marx, j'étouffe. Il y manque quelque chose, je ne sais quel ozone, indispensable à la respiration de mon esprit (GIDE, Feuillets, 1937, p.1289). Ça sent bon le succès aux Bouffes dès le premier acte [de Le Bonheur Mesdames!...]. Fragance? Non. Un ozone indéfinissable, qui dompte la chaleur sèche du calorifère, le sommeil d'après-déjeuner (COLETTE, Jumelle, 1938, p.117).
REM. Ozon(o)-, (Ozon-, Ozono-)élém. formant tiré du gr. «avoir une odeur», entrant dans la constr. d'un certain nombre de mots sav., gén. de subst. de la 2e moitié du XIXe s. et surtout du XXe s. a) Ozonide, subst. masc. Produit résultant de l'action de l'ozone sur différents types de corps organiques renfermant notamment des doubles liaisons. Benzène-triozonide C6 H6 (O3)3 (DUVAL 1959). Les ozonides sous l'action de l'eau, se déc[omposent] en eau oxygénée et en 2 mol[écules] d'aldéhyde avec coupure à la place de la double liaison (GRAND. 1962). b) Ozonomètre, subst. masc. ,,Appareil destiné à déterminer la quantité d'ozone contenue dans l'atmosphère`` (Méd. Biol. t.3 1972). c) Ozonométrie, subst. fém. ,,Ensemble des procédés de dosage de l'ozone dans l'air et l'oxygène ozonisé`` (DUVAL 1959). d) Ozonométrique, adj. ,,Qui a rapport à l'ozonométrie. Papier ozonométrique`` (LITTRÉ-ROBIN 1865). e) Ozonoscope, subst. masc. ,,Dispositif permettant de déceler l'ozone`` (DUVAL 1959). f) Ozonoscopique, adj. ,,Qui sert à la détection de l'ozone atmosphérique. Papier ozonoscopique`` (Méd. Biol. t.3 1972). g) Ozonosphère, subst. fém. Région de l'atmosphère (comprise entre vingt et trente-cinq km d'altitude), qui est particulièrement riche en ozone. L'ozone se décompose aisément. Il peut notamment oxyder les NO et NO2 . C'est pourquoi on s'est inquiété du passage des avions supersoniques dans l'ozonosphère (...). Le passage journalier de plusieurs centaines d'avions de ce type risque de diminuer substantiellement la teneur en ozone (LEMAIRE Envir. 1975). h) Ozonothérapie, subst. fém. ,,Emploi thérapeutique d'un mélange d'ozone et d'oxygène, sous forme de bains, douches, lavements, injections`` (MAN.-MAN. Méd. 1980).
Prononc. et Orth.:[], [-o:n], [o-]. LITTRÉ, DG, WARN. 1968: []. PASSY 1914, BARBEAU-RODHE 1930: [], []; Pt ROB.: [] ou [ozo:n]; Lar. Lang. fr.: []; MARTINET-WALTER 1973 (5/17) [], (5/17) [], (7/17) [ozo:n]. V. -one. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1845 (C. MARIGNAC, Sur la nature et la production de l'ozône ds Archives de L'Électricité, t.5, p.5). Empr. à l'all. ozon (1840, C. F. SCHÖNBEIN, Bibliothèque universelle de Genève, t.28, p.342; v. Brockhaus Enzykl. t.14 et DEI), formé sur le part. prés. du gr. «exhaler une odeur». Fréq. abs. littér.:13. Bbg. GALL. 1955, p.143, 355. — Dossiers de mots. Néol. Marche. 1976, n° 1, p.20. — QUEM. DDL t.12 (s.v. ozonomètre, ozonométrique, ozonoscope).

ozone [ozon; ozɔn] n. m.
ÉTYM. 1855; all. Ozone, 1840, Schönbein; du grec ozein « exhaler une odeur ».
Chim. Forme allotropique de l'oxygène, dont la molécule contient trois atomes (O3), gaz bleu et odorant qui se forme dans l'air ou l'oxygène soumis à une décharge électrique (→ Électricité, cit. 6). || Ozone formé en temps d'orage par des éclairs qui traversent l'air. || Ozone des hautes couches atmosphériques( Ozonosphère), formant une protection contre les radiations ultraviolettes nocives du soleil. || L'ozone est un puissant oxydant qui a des propriétés antiseptiques et bactéricides. || Utilisation de l'ozone pour purifier l'air, l'eau…, pour le vieillissement artificiel des eaux-de-vie.
1 (…) cette onde subtile, presque cette caresse, venue pour nous des confins tragiques et qui nous enveloppait ainsi que l'air chargé de l'ozone des lointains orages s'en vient délicatement vivifier l'aube des fleurs, nous avons, enfants presque oubliés, reçu dans nos poumons cet air trop vif (…)
Raymond Abellio, Ma dernière mémoire, I, p. 108.
2 Au premier jour du froid notre tête s'évade
Comme un prisonnier fuit dans l'ozone majeur.
Yves Bonnefoy, Poèmes, « Douve », XIX.
DÉR. Ozonation, ozoner, ozoniser.
COMP. Ozonolyse, ozonomètre, ozonométrie, ozonoscope, ozonosphère, ozonothérapie, ozotypie.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ozone — ozone …   Dictionnaire des rimes

  • ozone — o zone ([=o] z[=o]n or [ o]*z[=o]n ), n. [Gr. o zwn smelling, p. pr. of o zein to smell. See {Odor}.] (Chem.) A colorless gaseous substance ({O3}) obtained (as by the silent discharge of electricity in oxygen) as an allotropic form of oxygen,… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • ozoné — ozoné, ée (o zo né, née) adj. Voy. ozonisé …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ozone — (n.) 1840, from Ger. Ozon, coined in 1840 by German chemist Christian Friedrich Schönbein (1799 1868) from Gk. ozon, neuter prp. of ozein to smell (see ODOR (Cf. odor)). So called for its pungent odor …   Etymology dictionary

  • ozone — s. m. [Química] O mesmo que ozono …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • ozone — *air, atmosphere, ether …   New Dictionary of Synonyms

  • ozone — ► NOUN 1) a pungent, toxic form of oxygen with three atoms in its molecule, formed in electrical discharges or by ultraviolet light. 2) informal fresh invigorating air. ORIGIN German Ozon, from Greek ozein to smell …   English terms dictionary

  • ozone — [ō′zōn΄] n. [Fr < Gr ozein, to smell < IE base * od > L odor] 1. an unstable, pale blue gas, O3, with a penetrating odor: it is an allotropic form of oxygen, formed usually by a silent electrical discharge in air, and is used as an… …   English World dictionary

  • Ozone — For other uses, see Ozone (disambiguation). Ozone …   Wikipedia

  • Ozone —  Pour l’article homophone, voir O Zone. Ozone …   Wikipédia en Français